Nouvelles et événements Bernières Auto

Article de Michel Beaunoyer | 1 Mars 2021 | autosphere.ca

Depuis trente ans aux portes de Québec, Bernières Auto a fait sa marque par l’excellence de son service et l’offre de voitures d’occasion de qualité.

Lorsque Germain Pouliot et sa conjointe Andrée Morin ont fondé cette entreprise à Saint-Nicolas (Lévis), située à l’accès des ponts vers Québec, ils étaient seuls à proposer des véhicules sur la rue de Bernières.

La situation a bien changé alors que le même secteur est devenu un véritable boulevard de l’automobile, avec une multiplication des concessionnaires au fil des ans.

Le couple retraité, mais encore de passage à l’occasion dans l’entreprise, a passé le flambeau à son fils Stéphane, le seul de ses enfants intéressé par le domaine.

Si au départ l’entreprise n’avait qu’un employé, elle en compte aujourd’hui 14 répartis aux ventes et au service. L’entreprise se fait une fierté de contrôler l’ensemble de ses activités, allant de l’achat des véhicules, à leur inspection et la mise au point jusqu’à la vente et au service à la clientèle.

Tout est dans le choix

« Nous vendons ici environ 800 automobiles annuellement, explique Stéphane Pouliot. Les prix s’échelonnent de 6000 à 70 000 dollars. Le premier critère a toujours été et sera toujours la qualité. C’était vrai du temps de mon père, ce l’est encore aujourd’hui.

« Les voitures d’occasion profitent d’une meilleure réputation et offrent une alternative très intéressante aux consommateurs qui souhaitent un véhicule luxueux, mais plus accessible. »

Il est d’ailleurs très impliqué dans l’achat des véhicules qui seront par la suite revendus par son entreprise.

Lors de notre entrevue, Bernières Auto poursuivait des travaux de rénovation et de réaménagement de ses bâtiments. Une salle d,exposition et les bureaux de services aux clients occupent un édifice. L’autre est destiné à l’atelier de mécanique et d’esthétique uniquement et est voué à la bonne préparation des véhicules pour la revente.

Personnalisé et moderne

Si à l’origine la clientèle était composée de gens de la région, l’avènement des nouveaux outils de communication a fait éclater le marché. Des clients de partout au Québec ont découvert cette adresse, et quelques véhicules sont même expédiés en Ontario et dans l’Ouest canadien.

Le magasinage en ligne est d’ailleurs un important vecteur de changement chez Bernières Auto.

« Nous sommes fermés le weekend, question de laisser respirer les troupes. Cependant, notre service-conseil est réactif sept jours par semaine, explique M. Pouliot. On n’attend pas le lundi après le café pour répondre aux gens.

« Aujourd’hui, tout va très vite et les gens apprécient nos réponses rapides. Et ce sont nos gens qui répondent, pas un centre d’appel extérieur. Ils peuvent donner des réponses en connaissance de cause. »

Ce diplômé du Georgian College et de l’Université Northwood en Floride, reconnaît aussi l’importance de maintenir une excellente réputation sur les médias sociaux. C’est une des premières références que consulteront les clients potentiels.

« La base est de sélectionner le bon véhicule pour le bon client, introduit M. Pouliot. Ensuite, ça reste de la mécanique. L’important, durant tout le processus, c’est de bien faire sentir au client que l’on s’occupe de lui. Alors, s’il y a un problème, il ne faut pas dire non, mais prendre le temps de se comprendre. Il y a toujours moyen de s’arranger. »

Bonifier l’offre

L’objectif de ce marchand n’est pas de grandir aveuglément – même si la demande le soutiendrait – mais plutôt de poursuivre la bonification de l’offre. Par exemple, l’inventaire sur le site internet du marchand présente, de façon très transparente, toute l’information sur les véhicules offerts.

Les photos y sont abondantes et, au moment de faire cette entrevue, l’entreprise ajoutait graduellement des images à 360 degrés, permettant une véritable visite virtuelle des véhicules.

La force d’une équipe

Alors que nous concluions l’entrevue, M. Pouliot a tenu à préciser une chose qui lui tenait à cœur.

« Vous savez, les 800 véhicules que nous livrons à nos clients chaque année, ce n’est pas moi qui les vends. C’est toute l’équipe qui nous permet d’atteindre ces résultats. Nous avons des employés avec nous depuis longtemps et c’est important. Les clients retrouvent les mêmes visages et toute l’équipe est remarquablement solidaire. Ça fait partie de notre succès. »

Merci @ autosphere.ca

 

Top 10 des raisons pour acheter chez Bernières Auto

  1. Une entreprise établie depuis plus de 25 ans
  2. Des prix très compétitifs
  3. Un financement adapté à chacun
  4. Un service des plus courtois
  5. Un service après-vente à la hauteur de vos attentes
  6. Une écoute attentive des besoins de notre clientèle
  7. Un choix diversifié de véhicules d'occasion
  8. L'historique complet de chacun des véhicules
  9. L'assurance d'un véhicule en excellente condition
  10. Commerce membre de l'AMVOQ (L'association des marchands de véhicules d'occasion du Québec)

Marge de crédit hypothécaire, une bonne idée?

 

La nouvelle tendance des caisses et des banques est de donner des Marges de Crédit Hypothécaire (MCH), certes intéressant d'emprunter à faible taux mais est-ce vraiment avantageux? C'est à ce poser la question! Bien entendu, ce n'est une surprise pour personne, les institutions financières ne prêtent pas d'argent pour en perdre! Commençons par expliquer ce qu'est une MCH.

Plusieurs diront qu'une MCH est une façon de profiter de la valeur de votre propriété. Celle-ci est en réalité une valeur supérieure à celle de votre propriété qui est enregistrée lors de votre visite chez le notaire dans le but de couvrir des dépenses supplémentaire sans toute fois débourser de nouveau les frais pour une nouvelle visite chez le notaire. Rien de bien méchant vous me direz, mais par contre, il faut faire attention à la facilité d'obtention de ce montant, car il peut générer de grandes difficultés financières. Oui, on parle ici d'un prêt ouvert sur lequel les intérêts sont calculés seulement sur la portion utilisé, mais ce taux est variable donc s'il connait une hausse importante ça pourrait rendre le remboursement plus difficile.

Il faut donc faire attention à l'accessibilité de cette marge de crédit hypothécaire, car avec un prêt ou l'on peut simplement payer l'intérêt mensuel il devient facile de devenir plus vulnérable au surendettement et à l'endettement persistant!

Une recette fort utile!!

Certains les aiment, certains les détestent, d'autres les fuient, vous comprendrez ici que je parle de nos magnifiques hivers québécois! Plusieurs parmi vous se sont déjà assis dans leur véhicule complètement gelé en laissant échapper un soupir de découragement en regardant la glace et le givre bien collé à celui-ci!

Nous avons ici une manière révolutionnaire pour le déglaçage de vos vitres. Technique qui n'abîmera ni votre véhicule, ni le caoutchouc de vos essuie-glaces et tout cela sans devoir utiliser la force! Ce procédé est en réalité un mélange bien simple de 2/3 d'alcool à friction et de 1/3 d'eau dans une bouteille munie d'un pulvérisateur que vous pourrez vaporiser sur les vitres glacées de votre véhicule, vous verrez à ce moment-là la glace fondre comme par enchantement!

Vous pourrez même laisser la recette dans votre véhicule sans vous soucier qu'elle ne gèle, car l'alcool à friction ne gèle seulement qu'à -114 degré... Et rendu là, vous ne voudrez pas sortir de chez vous et votre véhicule non plus!

 

Que représente la dépréciation pour votre véhicule?

Comme beaucoup le savent, la dépréciation est, annuellement, la dépense la plus considérable que l'on peut observer sur un véhicule. Elle n'est pas tangible, car elle sort indirectement de vos poches. Mais toutes les voitures la subissent...

Une voiture est un actif qui se déprécie d'année en année. Par définition, la dépréciation est la baisse de la valeur de votre véhicule ou la différence entre le prix d'achat d'un véhicule neuf et son prix de revente.

Pour calculer le coût annuel de la dépréciation, il faut soustraire la valeur de revente de son véhicule de son prix à l'achat (neuf) et ensuite diviser cette différence par le nombre d'années pendant lequel on garde ou l'on pense garder son véhicule. Par exemple, une voiture neuve payée 30 000 $ et revendue 16 000 $ trois ans plus tard se sera dépréciée de 14 000 $, soit un peu plus de 4600 $ par année en moyenne! Une perte énorme.

«Que la voiture ait été payée comptant ou par versements, la dépréciation reste la même. Le fait de louer ne permet pas d'éviter la dépréciation», peut-on lire dans Finance au volant, l'ouvrage d'Éric Brassard, comptable agréé et planificateur financier.

En moyenne, une voiture neuve perd la moitié de sa valeur en trois ans seulement. Les meilleurs modèles perdent de 35% à 40% de leur valeur. Pendant les trois années suivantes, une voiture perd encore annuellement de 8% à 10% de sa valeur.

Rappelons que le rythme accéléré de la dépréciation les premières années n'est pas dû à l'usure ou à l'utilisation de la voiture, mais à la baisse de sa valeur sur le marché. Beaucoup de consommateurs sont prêts à payer cher pour jouir du privilège de conduire une voiture neuve. Pour renoncer à ce privilège, l'économie doit être substantielle, d'où le prix inférieur des voitures d'occasion récentes.

Pour ne pas trop subir la dépréciation, il faut garder sa voiture longtemps. La meilleure chose à faire est d'acheter un véhicule d'occasion de deux ou trois ans et de le garder au moins quatre ans. Le pire des choix serait de revendre sa voiture trois ou quatre ans après l'avoir achetée neuve alors que l'on doit encore rembourser un prêt dont le terme serait de six ou sept ans

 

Pourquoi payer plus pour une voiture neuve?

Voici une question, qui selon moi, est un gros débat qui n'aura jamais de réponse claire et finale! Car en bout de ligne, cela reste un choix personnel. Pour plusieurs l'odeur de la voiture neuve peut facilement être mise de côté car ils préfèrent laisser passer la grosse dépréciation des premières années, mais pour d'autre, c'est non négociable!

En effet, ce n'est plus une cachette, quand une personne achète un véhicule neuf, tout dépend de la marque et du modèle, mais en moyenne une voiture peut perdre jusqu'à 50% de sa valeur initiale après trois ans d'utilisation, on va se le dire, c'est énorme! Mieux encore, après six ans, elle aura perdue jusqu'à 75% de sa valeur! Maintenant, avec les financements sur 6, 7 et 8 ans, ça voudrais dire que la personne qui a acheter sa voiture neuve réussira à peine à rattraper la dépréciation!

Mais en bout de ligne, cette question reste un choix personnel et si personne n'achète de neuf il n'y aura pas de voiture d'occasion. Alors à chacun sa clientèle!

 

 

Vivement le printemps!

 

Plusieurs, pour ne pas dire tout le monde, seront bien content (quoique je ne vous l'apprendrai pas!) de savoir que le printemps sera, sous peu, à nos portes! Vous aurez compris, ici, que je ne veux pas seulement vous parler du beau temps!

Bien entendu, si votre automobile nécessite une préparation avant l'hiver, une petite inspection s'imposera après celui-ci, dans le but de vérifier si ce dernier aurait fait des dommages à la mécanique de votre véhicule. Bien sûr, cette dite inspection pourra être faite lors de votre changement de pneu, car il sera facile, pour votre mécanicien d'effectuer une petite inspection visuel du système de freinage et du dessous du véhicule une fois votre machine montée au niveau des yeux et vous conseiller si une réparation s'impose! Pendant le changement des pneus d'hivers pour ceux d'étés, un changement d'huile à moteur pourrait être de mise. Effectivement l'huile à subit de grand écart de température durant tout l'hiver, ce qui pourrait altérer l'efficacité de celle-ci et c'est pour cette raison qu'il serait bénéfique pour la santé de votre moteur d'effectuer le changement de cette dernière avant et après la saison hivernale!

Après ces quelques petites vérifications ainsi qu'un bon nettoyage intérieur et extérieur de votre moyen de transport, vous aurez la tête tranquille pour rouler cet été!

Sur ce bonne route!

 

Ce qu'il faut savoir à propos du remisage de votre véhicule

Comme à chaque année, l'hiver s'installera, sous peu, confortablement jusqu'à la fin mars! Avant que celui-ci nous tombe sur la tête, plusieurs d'entre vous voudront préparer leur véhicule dans le but de ne pas lui faire subir les caprices de nos magnifiques hivers québécois!

Dans les prochaines lignes, vous connaitrez les petits trucs qui sont essentiels à savoir pour effectuer un bon remisage de votre véhicule afin de lui garantir une bonne période d'hibernation et être sûr qu'il ressortira pimpant au printemps!

Côté mécanique, il n'y a rien de bien sorcier, il faut simplement savoir comment s'y prendre! Bien important, vous devez effectuer un changement d'huile et filtre moteur, celle-ci protègera mieux le moteur si elle est neuve. Ajuster le niveau d'antigel est aussi bien important. Effectuer un plein d'essence évite la condensation dans le réservoir à essence. N'oubliez surtout pas de débrancher la batterie, pour éviter que la batterie se vide inutilement. Si vous pouvez soulever légèrement le véhicule, cela permettrait de soulager la suspension et les pneus.

Pour ce qui est de l'esthétique, effectuez un bon nettoyage intérieur devrait suffire pour retrouver votre bolide aussi élégant qu'à son entrée.

Avec tous ces conseils, vous devriez être en mesure d'effectuer un bon remisage de votre amour d'été! Sur ce, nous vous souhaitons un excellent hiver!